Home / Levekanpe News / Le cardinal Langlois au Sénat pour sortir l’Accord de l’impasse
Le cardinal Langlois au Sénat pour sortir l’Accord de l’impasse

Le cardinal Langlois au Sénat pour sortir l’Accord de l’impasse

En vue de défaire le nœud gordien provoqué par la signature de l’accord final du dialogue interhaïtien, la Conférence épiscopale par l’entremise de son président et de son porte-parole, le cardinal Chibly Langlois et Mgr Patrick Aris, a discuté mercredi avec les sénateurs. La rencontre s’est déroulée loin des caméras et des micros des journalistes.

14 h 28. Mercredi 26 mars. Le cardinal Chibly Langlois et  Mgr Patrick Aris arrivent à la salle de séance du Sénat. Pas moins de douze sénateurs  les attendaient depuis environ une heure. Salutations d’usage. Sourires, blagues, accolades…  La signature de l’Accord d’El Rancho, qui ne cesse de faire couler encre et salive, est une fois de plus au rendez-vous.  La Conférence épiscopale est invitée pour aider les pères conscrits  à faire la lumière sur les «  points d’ombre de l’Accord d’El Rancho ».

« Cette rencontre fait suite à la  demande spéciale de la conférence des présidents qui m’a demandé d’inviter le cardinal Langlois à venir ici, a d’emblée précisé le président du Sénat, déliant pour une fois sa langue depuis la signature de l’accord par son collègue Steven Benoit. Nous sommes aujourd’hui encore honorés par la présence de cette délégation. »

Selon le sénateur Dieuseul Simon Desras, les sénateurs veulent concerter avec la Conférence épiscopale dans  le cadre de sa mission dans le  dialogue interhaïtien.  « Ce n’est pas notre première rencontre avec la CEH. Nous avions eu un ensemble de rencontres à partir de novembre qui devaient déboucher sur un dialogue politique depuis le mois de décembre », a laissé entendre le président du Grand Corps traçant le contexte de cette réunion.

Entre les acteurs, poursuit  le parlementaire, il y avait pas mal de difficultés pour entamer le processus de dialogue. « Certains partis politiques en voulaient à moi, à la tête du Sénat, sous prétexte que je serais un élément gênant pour le dialogue. C’était aussi la position de l’exécutif. Ce qui avait retardé le processus de dialogue », a-t-il révélé avant d’affirmer que le dialogue se trouve aujourd’hui dans une impasse.

Pour pallier une telle situation, le parlementaire indique que des membres du bureau du Grand Corps avaient eu une rencontre  avec le président Martelly à  la demande de la CEH  bien avant la signature de l’Accord d’El Rancho. « Aujourd’hui, tout le monde sait dans quelle impasse nous nous trouvons avec le dialogue. Il y a des points d’ombre à éclaircir. C’est dans ce contexte que nous recevons aujourd’hui la médiatrice à qui nous souhaitons la bienvenue », a conclu le sénateur Desras avant d’inviter les journalistes à quitter la salle pour une séance à huis clos.

Le cardinal Chibly Langlois se montre on ne peut plus courageux dans sa lutte pour pallier la crise politique du pays. « Nous sommes ici toujours dans le même but : continuer à voir comment avancer dans l’esprit du dialogue, a réaffirmé le président de la CEH. Nous croyons que la situation actuelle du pays l’exige. Il faut créer les moyens pour le dialogue. Aujourd’hui, on doit continuer à chercher le chemin du dialogue afin de sortir dans cette situation. »

D’après le cardinal, «  le pays ne peut pas repartir à zéro. Nous devons regarder vers l’avant.Je suis disposé à donner de l’accompagnement nécessaire à tous les acteurs pour le bien du pays. Il est important de renforcer les institutions démocratiques, notamment le Parlement qui doit jouer son plein rôle dans la société…. »

Parallèlement, le délai de 10 jours francs accordé au Parlement pour amender la loi électorale tire à sa fin. Les parlementaires ne s’entendent pourtant pas sur l’Accord d’El Rancho. Entre-temps, l’ex-sénateur Rudy Hérivaux, membre de la commission de suivi de l’application dudit accord, a annoncé que le texte à amender a été acheminé au Parlement ce mercredi. Il affirme par ailleurs que la commission ad hoc est à pied d’œuvre….

 

Yvince Hilaire Source: Le Nouvelliste

About Masner Beauplan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top